L'ICANN s'émancipe officiellement du contrôle américain

L'ICANN s'émancipe officiellement du contrôle américain

ICANN

L'organisme responsable du système d'adressage et de nommage de l'internet au niveau mondial (Icann) change de gouvernance. Depuis le 1er octobre, l’Icann est sorti du contrôle du Ministère américain du Commerce et est devenu une entité internationale autorégulée et à but non lucratif.

Pendant près de 20 ans, les fonctions de l’Internet Assigned Numbers Authority (IANA), qui comprennent notamment la coordination de la racine DNS (Domain Name System), de l'adressage IP et des autres ressources du protocole Internet, étaient exploitées par l'Icann sous contrat avec le Département américain du Commerce. C’est cet organisme, par exemple, qui décide de la création des noms de domaine dits «de premier niveau». Désormais, et conformément au plan de transfert présenté en mars dernier, ce sont les membres de l'organisation, c'est-à-dire des représentants des États, des entreprises et de la société civile originaires du monde entier, qui prendront les décisions.

De manière générale, le changement de gouvernance est salué au niveau mondial. L’inventeur britannique du World Wide Web, Tim Berners-Lee loue son indépendance, estimant que l’Icann «constitue une partie critique d’un consensus qui assure la stabilité d’Internet».
Le transfert de pouvoir est cependant également critiqué, les Etats-Unis craignant de perdre une partie de leur pouvoir en la matière. La question des intérêts privés a également fait débat en Europe, ce changement ayant «pour conséquence de marginaliser les Etats dans les processus de décision», au profit des entreprises privées. De son côté l'Icann juge que le changement n'aura pas de conséquence sur le fonctionnement de l'Internet.